La porte dorée

Ça y est, le printemps est revenu, et avec lui la saison des mariages! J’avais hâte après un long hiver : cela faisait plusieurs semaines que je scrutais le ciel et les branches des arbres avec impatience en espérant percevoir les premiers signes du printemps. J’étais d’autant plus pressée de faire prendre l’air à mon appareil photo que je lui ai tout récemment adjoint un nouveau grand-angle 10-20mm f4. C’est à l’occasion de l’engagement session (ou love session) d’Adrian et Magalie que j’ai pu étrenner mon objectif. Mais qu’est-ce qu’une engagement session, me demandez-vous ? C’est une séance photo en tenue de ville qui a lieu quelque temps avant le mariage ; cela permet au couple de passer un moment romantique dans un lieu de son choix tout en s’accoutumant à l’objectif.

Nous voilà donc partis, Magalie, Adrian et moi, pour ces lieux éminemment parisiens que sont le Pont Alexandre III et le Pont de Bir-Hakeim, l’un tout chargé de statues et de dorures, et l’autre offrant de magnifiques lignes de fuite et une vue imprenable sur la tour Eiffel. C’est une magnifique journée de printemps, avec un ciel tout bleu. Il a fait frais le matin, mais à mesure que la journée avance le soleil fait peu à peu tomber les manteaux. C’est un lundi. Quel meilleur jour qu’un lundi de mars pour faire des photos dans Paris? Les parisiens sont au travail, les commerces fonctionnent au ralenti, et ce n’est pas encore la saison touristique ; bref, Paris est à nous.

Adrian et Magalie, un peu intimidés au début, sont bientôt délicieusement absorbés l’un par l’autre et commencent à oublier ma présence.

Après quelques photos sur le Pont Alexandre III, Magalie suggère un détour par le Petit Palais. Cette idée m’enthousiasme aussitôt, car je sais que la porte dorée toute ouvragée va nous  offrir un somptueux décor, mais aussi que, du fait de ses dimensions monumentales, elle va me permettre d’éprouver véritablement mon grand-angle en le poussant jusqu’à ses limites. En effet, avec le porche en forme de dôme qui surmonte la porte, l’entrée du palais doit mesurer une dizaine de mètres de hauteur : impossible de la photographier en entier sans un très grand angle.  Nous traversons donc la Seine, puis je demande à mes amoureux de s’asseoir en bas des marches du Petit Palais. Je vise en contre-plongée et déclenche l’obturateur. Je jette un œil à l’écran de contrôle pour confirmation – mission accomplie : mon objectif parvient à englober les sujets et l’arrière-plan colossal dans un même cliché, avec un effet de perspective sympathique qui accentue les éléments du premier plan et courbe les lignes droites. L’escalier paraît presque ovale !

Puis je change d’objectif pour revenir à mon 24-70mm f2,8, et nous nous gravissons les marches pour nous rapprocher de la porte dorée. Magalie s’adosse à la grille ouvragée, un peu hésitante d’abord à cause de l’objectif braqué sur elle, mais à ce moment-là Adrian la regarde, et toute réticence fond dans un sourire heureux et partagé. A cet instant je sens que je n’existe plus pour eux ; il n’y a que cette belle journée de printemps, cette porte d’or, et leur amour.

Si vous êtes curieux de voir les autres, rendez-vous sur www.florencedujarric.com!

Publicités

2 réflexions sur “La porte dorée

  1. Ce fut un super après-midi ensoleillé. Florence dirige bien la séance de photo tout en laissant le couple s’exprimer. Subtil mélange très professionnel. Les photos sont très réussies, dont certaines sont anthologiques. Moi qui avais peur de cette séance, je suis très satisfait de la forme et du résultat.

    Adrian A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s