Fleurs floues

Céline et Emmanuel ses sont mariés dans le Val d’Oise cette année à la fin du mois de septembre. Ils ont bénéficié pour leurs noces de toute la douceur de l’été indien. Seuls un ou deux arbres commençaient à jaunir, et les pelouses étaient bien vertes grâce aux pluies de l’été. Ce jour-là, le ciel était bleu.

Pour leurs photos de couple, ils avaient choisi le château de Grouchy. Pour moi c’était parfait : il y avait de beaux bâtiments, des escaliers, des sculptures, des jardins à la française, des sous-bois, un étang.

Le marié, mon ami Frédéric et moi sommes arrivés au parc tandis que la mariée finissait de se préparer. Elle devait arriver dix minutes plus tard avec son père. Les fiancés ne s’étaient pas encore vus. Pour attendre sa promise, Emmanuel a marché jusqu’à l’étang, et est resté à le contempler en tournant le dos à l’allée où arrivaient les voitures.

Quand la voiture de Céline est arrivée, il n’a pas bougé. Céline, toute émue, a commencé à traverser la vaste pelouse qui la séparait d’Emmanuel. Il devait l’entendre arriver, mais il s’est gardé la surprise jusqu’au dernier moment. Quand enfin elle l’a rejoint, il s’est retourné. Il l’a regardée, lui a dit : « tu es belle », et Céline, les larmes aux yeux, lui a caressé la joue. Ils se sont embrassés.

Je les ai suivis avec mon appareil photo tandis qu’ils s’asseyaient au bord de l’eau puis se promenaient dans les sous-bois; ensuite,nous sommes remontés au château. Sur un côté du bâtiment, se trouvent des balustrades surmontées de vases de pierre avec des géraniums rose vif. J’ai monté sur mon reflex ma focale fixe toute douce de 50mm qui ouvre à 1,8. J’ai voulu profiter de la couleur vive des géraniums pour créer un avant-plan flou qui donnerait un aspect rêveur à l’image. Frédéric a proposé aux mariés de se tenir de part et d’autre de la rambarde et je me suis installée tout près d’un vase, avec une fleur devant l’objectif, dans la partie droite de mon cadre.

J’ai ouvert le diaphragme au maximum et fait la mise au point sur les mariés. À ce moment, Céline s’est penchée en avant tandis qu’Emmanuel, plus bas, se haussait sur la pointe des pieds pour venir l’embrasser. J’ai déclenché deux fois. Sur la première photo, rapidement vérifiée sur le dos de l’appareil, la fleur était très présente et cachait partiellement la robe de Céline. C’était une belle image ; mais, pour avoir le choix, j’ai reculé de quelques centimètres pour que la fleur rétrécisse dans le cadre, et j’ai déclenché une seconde fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s