Ode à la couleur

Ceux qui ont parcouru mon site internet www.florencedujarric.com l’auront remarqué : j’affectionne particulièrement la couleur, et la privilégie sur le noir et blanc pour les photos de mariage.

Certains collègues préfèrent le noir et blanc, et s’y consacrent même exclusivement. Je m’accorde avec eux sur le fait que le noir et blanc accentue la composition et ajoute un côté intemporel à l’image. Il est en outre particulièrement commode pour les photos de soirée, quand la lumière est capricieuse et que même le post-traitement ne parvient pas à réduire tout à fait des teintes jaunes ou verdâtres.

Il se justifiait pleinement dans le cas de la photo que voici, où le visage de l’enfant éclairé par les cierges magiques avait une teinte naturelle, mais celui de ses parents, plus en retrait, prenait une teinte trop chaude. Dans ce cas, le noir et blanc sublime instantanément l’image.

Cependant, les albums que je livre aux mariés offrent le plus souvent un jeu de couleurs éclatantes parsemées de quelques photos noir et blanc choisies. Si mes photos sont conçues pour durer, je ne souhaite pas pour autant créer chez le spectateur cette impression que je ressens souvent devant les images en noir et blanc : celle d’un instant déjà passé au moment même de sa capture. D’un souvenir instantané. D’une affaire classée au moment même où elle a lieu.

J’admire le travail somptueux des grands noms de la profession qui, pour beaucoup, réalisent leurs photos en noir et blanc.

Mais je souhaite créer, non pas les images d’un éternel passé, mais celle d’un éternel présent. D’un monde de rires et de couleurs, toujours vivace et naturel. C’est pour cela aussi que j’évite d’appliquer des filtres aux photos ou d’effectuer des virages partiels : je pense que ces modes passeront, et alors les photos de mariage traitées de la sorte paraîtront emprisonnées dans le passé.

Je veux des photos qui vivent, qui vibrent longtemps après dans les souvenirs et sur le papier ! Ma palette est composée du bleu du ciel, du vert de l’herbe neuve, des reflets soyeux de l’organza, du rouge profond des roses et de la douceur de la peau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s