Action et fous rires garantis!

La soirée du mariage d’Antoine et de Mélanie a été particulièrement gaie. Les invités étaient vivants et chaleureux, et les activités préparées par les témoins ont captivé toute la salle.

Il y a eu, bien sûr, la classique projection des pires photos des mariés trouvées dans les fonds de tiroir. Au moment du diaporama, les invités formaient un groupe compact derrière le jeune couple, et tous les yeux étaient rivés sur l’écran, si bien que j’ai pu me poster de façon à photographier tout le monde presque de face sans qu’on me remarque. Chaque nouvelle diapositive occasionnait des mimiques réjouissantes sur les visages. J’ai ainsi pu offrir aux mariés plusieurs photos très spontanées d’eux et de leurs invités.

Et puis, il y a eu un jeu que j’aime bien parce qu’il suscite toujours beaucoup d’action : le jeu des douze mois, qui est construit sur le même principe que celui des chaises musicales. La règle est simple : on sélectionne douze participants dans l’assemblée, que l’on assoit sur douze chaises alignées. Puis le meneur de jeu annonce le nom d’un objet d’usage courant (un stylo par exemple), et tous les joueurs se lèvent et courent chercher cet objet dans la salle. Le dernier joueur qui revient s’asseoir perd sa chaise et est éliminé. Les joueurs courent dans toute la salle, bondissent par-dessus les chaises, prennent à parti les autres invités. Souvent les spectateurs choisissent un « poulain » parmi les joueurs, et font tout pour le favoriser en préparant à l’avance les objets dont il pourrait avoir besoin.

Mais l’intérêt du jeu ne s’arrête pas là. Car chaque joueur éliminé reçoit un gage, et les 12 gages couvrent les 12 mois de l’année. Si par exemple le mariage a lieu en juin, le premier perdant devra inviter les mariés à un barbecue en juillet, le deuxième les emmener à la mer en août et le quatrième leur offrir du Beaujolais nouveau en Octobre, et ainsi de suite. De cette manière, les mariés revoient leurs invités toute l’année, et il y a toujours quelqu’un pour leur rappeler leur joli jour. Dans certaines variantes du jeu, les trois finalistes ne reçoivent pas de gage, mais un cadeau des mariés – par exemple un bouquet de muguet en mai.

J’ai vu tout de suite que les invités d’Antoine et Mélanie connaissaient le jeu et qu’il y allait avoir du sport. Tous les invités sélectionnés étaient jeunes, et au moment de s’aligner les femmes ont retiré leurs talons aiguilles. Les hommes étaient déjà prêts, dans la position du coureur sur la ligne de départ.

J’avais de la chance ce jour-là, car nous étions en juin, peu avant le solstice d’été, et malgré l’heure déjà tardive la lumière du jour filtrait encore par les fenêtres. J’ai donc pu me passer de flash, malgré le rythme déchaîné du jeu.

Le DJ, qui faisait l’animation, a demandé au joueurs de rapporter successivement un stylo, une chaussure, une carte de crédit. Les mariés contrôlaient les objets rapportés. Poursuites endiablées et fous rires garantis!

Quand le DJ a demandé une cravate, certains des hommes ont retiré la leur ; mais le point leur a été refusé. D’autres en brandissaient deux ou trois, levant les bras en signe de triomphe.

Pendant ce temps, je me régalais à faire mon reportage photo. Comme mes sujets bougeaient beaucoup, je déclenchais souvent, me concentrant tour à tour sur de petits groupes de joueurs. J’avais augmenté la vitesse d’ouverture pour pouvoir figer le mouvement, comme par exemple sur cette image où l’on voit un joueur immobilisé dans l’acte de retirer sa cravate.

Puis, quand il n’est resté que trois ou quatre joueurs, le DJ a annoncé : « Et maintenant, allez chercher… la casquette du DJ !! » Les joueurs étaient bien échauffés : ils se sont jetés sur le malheureux, manquant de peu de lui crever un œil. Mais celui qui a emporté la casquette n’y a pas trouvé grand profit : c’était un piège ! Quatre joueurs, une seule casquette – la casquette était éliminatoire ! Le pauvre s’était battu si vaillamment : quand le DJ lui a annoncé qu’il était éliminé, il n’en croyait pas ses oreilles. Deux heures après, il ruminait encore l’injustice de sa défaite !

Pour voir mes autres reportages de mariage pleins d’action et d’émotions, rendez-vous sur www.florencedujarric.com.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s