Miroir, mon beau miroir…

De bon matin, la porte de la chambre 210 du Château Frontenac, rue Pierre Charron, à deux pas des Champs-Elysées, était ouverte. On pouvait y voir une valise, un service à thé et, déployé sur une petite table Louis XV devant la fenêtre, un voile de mariée. Mais il n’y avait personne.

Flotographe_7265

En passant la porte et en faisant deux pas sur le tapis du couloir, on pouvait trouver la porte en face également entrouverte ; c’est là que se situait l’action. La fiancée, déjà maquillée, était assise devant une table surmontée d’un grand miroir à moulures dorées. La coiffeuse répartissait sa chevelure en grandes boucles souples, tandis que la maquilleuse s’activait autour de sa mère. Selon les angles, la scène était éclairée par la lumière neutre qui venait de la fenêtre ou par la lumière plus chaude qui tombait du lustre et des abat-jours. Des chaussures à talons blanches et une fiole de parfum étaient posés sur une console.

Flotographe_7151-2

Flotographe_7259

Le chignon s’est formé mèche à mèche ; et, après vérification maternelle et un ultime coup d’œil dans un second miroir, il a été temps de revêtir la robe, en commençant par les jupons. Les étaient uns en tulle et les autres en satin ; la mère d’Amélie les a déployés et lissés les uns après les autres. Je m’étais assise dos à la fenêtre pour capter le plus de lumière possible, et, de mon point de vue, la mariée qui tenait les jupons du dessus semblait disparaitre sous une montagne d’étoffe.

Flotographe_7252

Flotographe_7255

Flotographe_7295

Puis on a passé la robe, et la mère d’Amélie a croisé méthodiquement les lacets dans le dos de sa fille. Cela a été pour moi l’occasion de faire un plan rapproché de leurs deux visages heureux, en jouant sur une faible profondeur de champ pour donner plus de douceur à l’image.

Flotographe_7320

Comme Amélie mettait ensuite ses bijoux, son beau-père a voulu immortaliser l’instant avec sa tablette graphique ; j’en ai profité pour prendre sur le vif deux photos de famille, dont une dans le reflet du miroir.

Flotographe_7362

Flotographe_7366

Puis il n’y a plus eu que le voile à poser. Amélie était fin prête. J’ai fait un portrait de la mariée tout parée avant qu’elle descende rejoindre son futur mari, qui n’était autre que… mon propre frère !

Pour voir plus de photos, rendez-vous sur www.florencedujarric.com!

Flotographe_7392

Flotographe_7412

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s